Les éditions de l’attribut ? Des essais, des outils de réflexion, de la ressource pour dessiner les perspectives des politiques culturelles à venir et les affirmer comme des enjeux de société.

Categories

Accueil du site > Ressources > L’EAC relève prioritairement de la responsabilité de l’Éducation (...)


Philippe Laurent

L’EAC relève prioritairement de la responsabilité de l’Éducation Nationale

Communiqué FNCC, 15 octobre 2013

L’Etat a enfin affirmé sa volonté de généraliser l’éducation artistique et culturelle. Une ambition saluée par les collectivités territoriales depuis longtemps actives sur ce champ. Mais, dès le départ, cette ambition menace de s’enliser. D’emblée envisagée de manière prioritaire pour le primaire, elle se heurte déjà aux complexités d’organisation de la réforme des rythmes scolaires. Elle bute sur l’inégalité des volontés politiques du ministère de la Culture et de celui de l’Education nationale. Largement déléguée aux collectivités, elle est confrontée aux disparités de leurs budgets et à la densité variable de leurs équipements culturels. Pour assumer pleinement cette ambition, il est urgent de rappeler pourquoi l’EAC relève d’une nécessité. La ministre de la Culture l’a identifiée de manière rigoureuse : outre le fait que l’EAC constitue un outil remarquable pour l’accès de tous à la culture, c’est essentiellement parce que le domaine des arts et de la culture est le lieu de l’expérience de la liberté que la généralisation de l’EAC constitue une priorité politique. Nous devons partir des enfants, de ce que nous leur devons en tant que personnes : le travail de la liberté.

(...)

Partager