Les éditions de l’attribut ? Des essais, des outils de réflexion, de la ressource pour dessiner les perspectives des politiques culturelles à venir et les affirmer comme des enjeux de société.

Categories

Accueil du site > Ressources > Les théâtres publics sont pleins, et pourtant vides


Jacques Livchine

Les théâtres publics sont pleins, et pourtant vides

LIVCHINE Jacques, 2007

Pourquoi suis -je un des seuls à avoir la légitimité de parler ? Parce que j’ai vécu comme spectateur et comme acteur les 40 dernières années du théâtre public. Quand jeune lycéen parisien, je descends pour la première fois les marches de Chaillot happé par une matinée étudiante à 2,00F, je sens palpiter en moi quelque chose de pas banal, un souffle. Ici, c’est comme il est dit sur le fronton de Bussang « par l’art pour l’humanité » Je sens bien que je suis entraîné dans un théâtre d’émancipation bien éloigné des matinées sordides de la comédie Française où ma mère croyait bon de m’emmener. J’assiste ensuite à la naissance des théâtres de banlieue.Dans une société étouffante, Nanterre ou Aubervilliers étaient des ballons d’oxygène, tout y était différent. On sentait le vent de la pensée, d’une pensée critique et subversive. Debauche, Garran, Gatti Tout était différent de d’habitude, ces théâtres montraient qu’ils étaient tout, sauf bourgeois.

(...)

Document(s) à télécharger

Partager