Les éditions de l’attribut ? Des essais, des outils de réflexion, de la ressource pour dessiner les perspectives des politiques culturelles à venir et les affirmer comme des enjeux de société.

Categories

Accueil du site > Ressources > Médiateurs en chaîne


Jean-Gabriel Carasso

Médiateurs en chaîne

Intervention au Congrès Mondial de sociologie du théâtre sur le thème de la médiation théâtrale.

Intervention au Congrès Mondial de sociologie du théâtre sur le thème de la médiation théâtrale. Mons/ Belgique Publié dans "La médiation théâtrale" Editions Lansman

FERMEZ les yeux, Souvenez-vous ! Quel fut votre premier contact avec le théâtre ? Où ? Quand ? Comment ? Mais surtout, avec qui ? Vos parents ? Des amis ? Des enseignants ? Sauf exception - une rencontre furtive, le hasard d’un spectacle de rue". - quelqu’un vous a pris par la main pour vous accompagner "au théâtre". Vous ne saviez rien de la chose, ni de l’espace, ni de l’événement. Vous eûtes alors affaire à votre premier "médiateur". Gardez en tête ce souvenir personnel, il pourrait vous être utile à la lecture de lignes ci-dessous. Elles pourraient apparaître alors, un peu moins abstraites. Animation ou médiation ? D’abord, quelques mots sur les mots ... La France a connu, au cours des décennies qui s’achèvent, un vaste mouvement théâtral, à la fois artistique et institutionnel, désigné sous le terme de "décentralisation théâtrale". Ce mouvement a traversé, au fil du temps, tempêtes et accalmies, avancées et reculs, calme plat et soubresauts. Trois grandes périodes ont été identifiées. D’une part, "les années Malraux", prenant racine dans une histoire déjà longue du "théâtre populaire", marquée par le souci de la démocratisation des grandes oeuvres de l’humanité. D’autre part, la période qui s’étend du choc culturel et social de 1968 à la fin des années ’70 fut marquée par la prétention à la démocratie culturelle, à l’expression de chacun par une pratique artistique. La troisième période enfin, dont nous ne sommes pas encore sortis même si quelques signes semblent annoncer de nouvelles perspectives, aura été celle de la mise en question des deux objectifs précédents, et de l’apparition d’un "créateur" roi, artiste progressivement isolé de la société qui l’entoure. Cette position avant-gardiste fut soutenue par une théorie dite de "l’écart" (énoncée par le sociologue Michel Simonot dans un article resté célèbre de la revue Théâtre Public) qui prétendait à l’inévitable "distance" entre l’oeuvre d’art véritable et son spectateur.

(...)

Document(s) à télécharger

Partager