Les éditions de l’attribut ? Des essais, des outils de réflexion, de la ressource pour dessiner les perspectives des politiques culturelles à venir et les affirmer comme des enjeux de société.

Categories

Accueil du site > Ressources > Pour le droit à l’art, les conditions d’un renouveau de la politique (...)


Emmanuel Wallon

Pour le droit à l’art, les conditions d’un renouveau de la politique culturelle

Article paru dans Pour changer de civilisation, ouvrage collectif (préface de Martine Aubry, introduction de Christian Paul), Odile Jacob, Paris, 2011, p. 314-323.

Le modèle culturel français est attaqué sur ses deux ailes. D’un côté, l’austérité qui s’abat sur l’Europe amenuise le périmètre de l’action publique ; de l’autre, l’avidité des industriels et des marchands accentue la standardisation des loisirs et la spéculation sur les œuvres. La privatisation des réseaux et la numérisation des contenus façonnent un nouveau paysage où les acteurs traditionnels tardent à trouver leurs repères.

Révérence gardée envers André Malraux, la gauche française vante volontiers ses réalisations et ses ambitions dans ce domaine. Son programme procède des principes qu’elle tente d’associer, malgré les contradictions qui les opposent : le refus de la censure et le respect des croyances, la protection du patrimoine et la primauté de la création, la régulation de la concurrence et l’essor des industries de programme, la défense du service public et la promotion de la diversité, la revendication d’un égal accès des citoyens aux œuvres et l’encouragement des pratiques individuelles ou collectives. Le thème de la démocratisation embrasse ces différentes aspirations. [1] Les élus invoquent cette notion pour conférer une légitimité républicaine à leur intervention, mais c’est surtout le niveau des subventions qui démontre la pureté de leurs intentions aux yeux des professionnels. Nicolas Sarkozy proclame son échec, mais il pousse son administration à s’en faire le fossoyeur à force de renoncements.

(...)

Partager