Les éditions de l’attribut ? Des essais, des outils de réflexion, de la ressource pour dessiner les perspectives des politiques culturelles à venir et les affirmer comme des enjeux de société.

Categories

Accueil du site > Ressources > Pourquoi l’Europe s’enracine à droite


Simone Raffaele

Pourquoi l’Europe s’enracine à droite

RAFFAELE Simone, Le Monde, 2010

Comment expliquer l’effondrement de la gauche européenne, alors que le continent souffre des contrecoups de la crise financière née des excès du libéralisme ? L’essai de l’Italien Raffaele Simone Le Monstre doux. L’Occident vire-t-il à droite ? qui sort enfin en France (Gallimard) aide à comprendre.

Linguiste de renommée internationale, philosophe sympathisant à gauche, Raffaele Simone a publié en Italie plusieurs ouvrages et articles critiques – Il Paese del Pressappoco " Le pays de l’à-peu-près " (Garzanti Libri, 2005).

Son constat est sévère. Selon lui, la gauche n’est plus porteuse d’un grand projet "à la hauteur de [son] temps". Face à elle, la droite nouvelle l’emporte parce qu’elle a compris notre époque consommatrice, individualiste, pressée et médiatique, et sait se montrer pragmatique et sans idéologie. Cette droite conquérante s’est associée aux chefs d’entreprise comme aux hommes des médias pour promouvoir une société de divertissement et de défense des intérêts de court terme, tout en promettant la sécurité et la lutte contre l’immigration.Un projet que Raffaele Simone appelle "le monstre doux".

Son essai a fait couler beaucoup d’encre en Europe dans les milieux de gauche dès sa sortie en Italie, début 2009. La revue Le Débat lui a alors consacré cinq articles importants dans son dossier "Déclin de la gauche occidentale ?". En janvier 2010, Laurent Fabius et la Fondation Jean Jaurès l’invitaient au colloque "La gauche à l’heure de la mondialisation".

En France, on pourrait s’étonner d’une telle critique de la gauche quand le gouvernement semble empêtré dans l’affaire Woerth-Bettencourt. A gauche, les sondages ne sont pas défavorables, mais le PS n’a toujours pas élaboré une position claire tant sur les retraites que sur les questions de sécurité et l’immigration. C’est pourtant là une problématique cruciale, sur laquelle Nicolas Sarkozy a pris cet été des positions brutales qui ne lui ont pas attiré que des inimitiés. Au contraire. Pour Raffaele Simone, cette droite nouvelle et ses dérives qu’il qualifie de "monstre doux" est en train de conquérir l’Europe. Il a répondu aux questions du Monde Magazine.

(...)

Document(s) à télécharger

Partager